Réinventer Facebook ou Amazon en version Québec n’est pas une bonne idée