L’Irak, le Tibet et l’activisme 2.0