BLOGUE

Retour sur le UX Camp Ottawa 2014

par
   

UX Camp socksL’année dernière, Thomas vous a présenté les grandes idées du UX Camp Ottawa 2013. Les 8 et 9 novembre derniers, le plus grand événement canadien autour de l’expérience utilisateur célébrait sa cinquième édition. Pour l'occasion, pas moins de trois spécialistes d’Adviso se sont rendus sur place pour  assister aux conférences de neuf auteurs et experts contribuant activement à l’amélioration de l’expérience web, parfois depuis plus de 15 ans. Voici donc le premier article d’une série dédiée aux idées et méthodes qui nous ont le plus inspirés.

LIRE LA SUITE

 

L’achat programmatique et la data d’audience

par
   

Audience_Enrichment

Amihai Ulman, un leader de pensée en matière d’achat programmatique et COO chez MASS Exchange, vient tout juste de remettre en question l’utilisation du terme “programmatique”. Selon lui, le mot ‘programmatique’ n’est plus très adéquat pour décrire pleinement les plate-formes technologiques qui gèrent nos achats sur les Ad Exchanges. Il faudrait plutôt, selon lui, utiliser le terme ‘Attention Markets’ (les marchés de l’attention).

Pour les professionnels du monde de la technologie publicitaire et des médias numériques, surtout ceux qui sont plus geek, le nom Attention Markets est beaucoup moins sexy que le terme programmatique. Donc initialement, j’étais un peu réfractaire à cette nouvelle appellation. 

Mais en lisant son excellent billet sur la question, je me suis rendu à l’évidence de ses arguments. En fait, son point décisif en ce qui me concerne, c’est la remise en question de la notion erronée que la principale raison d’utiliser le Real-Time-Bidding est l’automatisation. C’est faux. La réalité, c’est que l’automatisation en achat programmatique est un effet de cette technologie et non sa cause. L’automatisation d’une mauvaise approche marketing ne fera rien de plus que d’automatiser votre mauvaise approche, ça ne règle rien en soi. LIRE LA SUITE

 

La vérité sur le taux de rebond sur Google Analytics et comment le modifier avec et sans Google Tag Manager?

par
   

Comment modifier un taux de rebond sur Google Analytics« Qu’est-ce que c’est un taux de rebond déjà? » est probablement la question la plus posée à un spécialiste en Web Analytics! Chez Adviso, nous devons répondre à cette question en moyenne une fois par mois. Alors, je me suis dit qu’il était temps d’écrire un billet pour démystifier l’une des métriques les plus populaires de Google Analytics. Je vais également en profiter pour démontrer comment modifier le taux de rebond et le temps moyen passé sur une page dans votre propre compte Google Analytics, avec et sans Google Tag Manager. Cette modification va vous être très utile si vous êtes responsable de l’analyse d’un blogue ou de landing pages.

Comment Google Analytics calcule-t-il le taux de rebond?

La définition du taux de rebond la plus répandue et simpliste est la suivante : le pourcentage de visites/sessions avec une seule page vue. Cette définition, n’étant pas complètement fausse, est peu nuancée. Une définition plus précise serait le pourcentage de visites/sessions avec une seule interaction. La différence entre une interaction et une page vue est qu’une interaction peut être :

• Une page vue

• Un événement (à moins que vous ne le configuriez comme « non-interactive »)

• Un hit d’un plug-in de réseaux sociaux

• Une transaction commerciale en ligne

• Une page vue virtuelle

Donc, lorsqu’une session/visite génère une seule interaction (qui est généralement une page vue), cette session sera comptabilisée dans le calcul du taux de rebond. Et si une session génère 2 interactions ou plus, elle ne sera pas prise en compte. C’est pour cette raison que les pages d’un blogue ont tendance à avoir un taux de rebond élevé : beaucoup de visiteurs vont se contenter de lire un seul article d’un blogue, puis quitter. Idem pour les landing pages (pages de destination). Le taux de rebond est souvent haut parce que ces pages sont rarement liées à d’autres pages d’un site, ce qui veut dire qu’une seule interaction sera envoyée à GA. Pour résumer, voici des scénarios pour lesquels un rebond serait enregistré par GA :

LIRE LA SUITE

 

Qu’est-ce que l’achat programmatique?

par
   

programmatic

Selon Matt Brittin, VP de Google pour l'Europe, « l’achat programmatique est un peu comme le sexe chez les adolescents ».

Croyances des ados sur le sexe :

  • Aiment en parler
  • Ne savent pas trop comment le faire
  • Croient que tous les autres le font
  • Ceux qui le font le font un peu à tâtons

Croyance des professionnels en média numérique sur l'achat programmatique :

  • Aiment en parler
  • Ne savent pas trop comment le faire
  • Croient que tous les autres le font
  • Ceux qui le font le font un peu à tâtons

Vous voyez le pattern?

LIRE LA SUITE

 

Rentabilité ou profitabilité? Des concepts à démystifier

   

Diagram showing development of business idea and business-relate

« Cette campagne est légèrement moins rentable, mais beaucoup plus profitable qu'avant !! »

On vient de ramasser nos mots au téléphone et on essaie, en 15 secondes, d'expliquer à un client qui regarde son rapport que rentable et profitable, ce n'est pas la même chose. La métrique objectif principale de notre client (95 % du temps c'est le ROI) n'est pas adéquate pour mesurer l'ensemble de ses objectifs sur le compte.

Combien de fois avez-vous essayé d'expliquer ça à un client sans avoir l'impression d'être perdu? Instinctivement convaincu que c'est la bonne chose à faire, mais incapable d'ignorer le très valide contre argument du ROI en chute libre.

Moi, ça m'est arrivé souvent, majoritairement sur des comptes en croissance et dernièrement avec Banque Nationale Assurances, un de nos clients de longue date. J'ai donc décidé de faire un test avec des collègues de l'industrie et j'ai réalisé que peu de gens pouvaient répondre avec clarté. Voici la conclusion de mes recherches.

S'arrêter à l'une ou l'autre de ces valeurs dans nos explications est une erreur!

LIRE LA SUITE

 

Pourquoi vous devriez sérieusement considérer Google Analytics Premium

par
   

Bonne nouvelle, tel qu'annoncé par notre communiqué de presse, nous faisons maintenant partie du club très sélect des revendeurs autorisés de la version Premium de Google Analytics!

Beaucoup de publicitaires Web ne retiennent que le fait que cette version soit payante, mais peu connaissent ses réelles capacités qui font de l'outil un leader de sa catégorie. Nous avons été convaincus par certaines capacités de Google Analytics Premium qui font la différence dans un monde où la donnée est (ou devrait être) au coeur de la prise de décision.

LIRE LA SUITE