Une culture d’optimisation: faire plus avec moins