en
en
1 min.
Moteurs de recherche et CMS ne font pas toujours bon ménage
1L’art de la gestion de projet2Un projet à succès commence par une bonne gouvernance3Cascade, agilité, demandes de changement?

Moteurs de recherche et CMS ne font pas toujours bon ménage

  • Niveau Technique

Les gestionnaires de contenus, plus communément appelés CMS (Content Management System), ont été perçus dès leur introduction sur le marché comme la réponse à un rêve inaccessible : permettre l’édition de pages Web à une clientèle peu familière avec la programmation. Les organisations qui mettent en place cette technologie gagnent ainsi un pouvoir sur les firmes technologiques puisqu’elles peuvent faire régulièrement les modifications à leur site eux-mêmes sans devoir payer les frais coûteux qui leur étaient associés auparavant.

 

Reste que le CMS ne circonscrit pas toutes les complexités du Web. Ainsi, certains enjeux d’importance semblent avoir été mis de côté par nombre de fournisseurs de CMS. L’un d’eux est la compatibilité avec les moteurs de recherche. Ce problème est particulièrement sérieux puisqu’un internaute sur trois utilise les moteurs de recherche pour accéder à un site. Ainsi, pour faire de l’acquisition de clients, le choix d’un CMS représente un enjeu considérable et doit être fait avec précaution.

Plusieurs critères sont à considérer lors de la sélection d’une technologie et cette tâche peut rapidement devenir très ardue. Voici certains critères à considérer afin de sélectionner un CMS perméable aux moteurs de recherche permettant ainsi de bien positionner un site Web.

Le premier élément d’importance est de s’assurer que les moteurs de recherche trouvent leur chemin entre les pages générées par le CMS sélectionné. En raison de leur programmation complexe, certains CMS ont tendance à utiliser des techniques de programmation empêchant les moteurs de recherche de voir le contenu d’une page. Par exemple, certains langages de programmation comme le javascript ne sont pas reconnus par des moteurs de recherche. Il faut donc s’assurer que la lecture de ce code n’est pas conditionnelle au passage à une autre page. L’absence ce cette caractéristique vitale pour un CMS rendrait toute optimisation de page caduque.

Dans un deuxième temps, il faut s’assurer de la « propreté » du code généré par le CMS. Encore une fois, à cause de leur complexité, plusieurs gestionnaires de contenus génèrent plus de lignes de code que nécessaire. Cela rend le travail des moteurs de recherche plus difficile et, conséquemment, diminue les chances de bien positionner un site. Certains CMS génèrent même des lignes de code erronées qui pourrait inciter les moteurs à bouder votre site.

Il faut ensuite évaluer les possibilités de personnalisation du CMS. Ainsi, les titres de pages, les balises Méta, les noms des répertoires et de nombreux autres facteurs personnalisables ont des répercussions énormes sur le positionnement d’un site. Si le CMS ne permet pas de modifier ces éléments, il sera impossible d’optimiser les pages du site.

Finalement, le CMS devrait permettre de savoir la provenance des visiteurs sur un site ainsi que connaître les mots-clés qu’ils ont recherchés pour y arriver. Ces informations sont des plus utiles lors de l’optimisation des pages d‘un site puisqu’ils permettent non seulement de connaître les moteurs de recherche les plus importants, mais aussi les mots-clés les plus performants. Ils permettront notamment d’adapter votre stratégie aux pratiques des internautes.

Ces éléments sont primordiaux et l’absence d’un de ceux-ci dans votre CMS devrait vous inciter à continuer vos recherches afin de sélectionner la meilleure solution. En effet, un gestionnaire de contenu devrait vous permettre d’économiser temps et argent mais il ne devrait pas le faire au détriment de l’acquisition de nouveaux clients.

 

Participez à la discussion