Publications de Sébastien Mayoux


Parlez-vous la même langue que vos clients ?

par
   

Le bilinguisme gagne du terrain au Canada : selon les données du recensement 2016, 18 % des Canadiens maîtrisent les 2 langues officielles (anglais et français). Mais il reste donc encore plus de 8 habitants sur 10 qui ne parlent qu’un seul de ces 2 langages. De ce fait, il est important de s’assurer que vous vous adressiez à vos clients dans la bonne langue, afin qu’ils puissent vous comprendre.

LIRE LA SUITE

 

Pourquoi la réussite de vos campagnes média n’est pas qu’une question de média

par
   

Imaginez : dimanche après-midi, vous rentrez à Montréal après un week-end dans les Laurentides. Alors que les embouteillages et la pluie rendent votre trajet pénible, vous apercevez, sur le bord de l’autoroute, un panneau indiquant que plusieurs chaînes de fast-food vous attendent à la prochaine sortie. Celui-ci vous rappelle que la faim vous tiraille. Immédiatement, vous salivez à l’idée d’un bon burger et vous prenez donc la sortie indiquée. Mais arrivé au Burger King, c’est le drame : il y a foule. Environ 15 minutes d’attente. C’est trop pour vous. Vous décidez alors d’aller en face, au McDonald’s. Là, il n’y a personne, mais le restaurant est momentanément en rupture de stock sur les steaks. Dommage, car vous n’avez pas envie de manger du poulet ou du poisson. Vous vous souvenez alors que, 2 sorties plus loin, il y a un A&W. C’est finalement celui-ci qui vous sustentera.

Est-ce que l’affichage sur le bord de l’autoroute peut être tenu pour responsable de votre renoncement à manger chez Burger King ou McDonald’s ? Non, car le but de cette publicité était de vous attirer dans le point de vente. Pari réussi donc, puisque vous avez poussé les portes du restaurant. Après tout, ce n’est pas de la faute du panneau publicitaire s’il y avait trop d’attente ou plus de viandes. Donc si un panneau publicitaire ne peut être comptable d’un abandon de panier, pourquoi en serait-il autrement lorsqu’on parle de publicité en ligne?

LIRE LA SUITE

 

Et si 2017 était l’année de la recherche vocale ?

par
   

voice-search-app-ss-1920_source-searchengineland.com

La recherche vocale a été incontestablement l’un des phénomènes de 2016. Au mois de Novembre, nous vous en parlions déjà dans un article, en donnant notamment quelques conseils aux professionnels du référencement, naturel ou payant, pour se positionner sur les requêtes vocales. En cette nouvelle année, il est donc normal de se demander si cette tendance ne vas pas se démocratiser totalement en 2017, au point de devenir une réelle norme.

LIRE LA SUITE

 

Dis Siri, comment le marketing de recherche peut-il s’adapter à la recherche vocale?

par
   

Man Using Internet Voice Search Technology On Mobile Phone

« OK Google… ». Qui n’a jamais utilisé sa voix pour faire une recherche sur son téléphone. Avec l’avènement des assistants vocaux (Google Now sur Android, Siri sur iPhone, Cortana sur Windows), la recherche vocale est de plus en plus tendance. ComScore estime d’ailleurs que, d’ici 2020, 200 millions de recherches par mois seront faites par ce mode-ci, soit plus de la moitié de la totalité des recherches effectuées.

Cette explosion de la recherche vocale représente sans doute l’un des plus grands bouleversements qu’ait connus le monde du Search au cours des dernières années. Comment les marques doivent-elles donc s’adapter à ce changement?

LIRE LA SUITE