UX, sexe et confiance

par
   

UX sexe2Source : gratisography.com

Dans le parcours entre le swipe et l’orgasme. Entre le premier contact et la grande conversion. C’est là qu’il faut creuser.

C’est en tout cas ce que m’a inspiré - bien inspiré - la récente soirée Tout le monde UX sur le thème de l’érotisme. Au-delà des quelques produits et services sexys présentés, la soirée a été une puissante illustration par l’absurde de l’importance de savoir dans quoi on s’embarque et avec qui. Il en va du sexe comme du e-commerce : le succès est dans la connaissance intime de l’expérience utilisateur à chaque mouvement.

Du bluetooth dans le corps

Ce soir-là, sur l’avenue du Mont-Royal, Antoine Azar de Mobilogie (Logient) nous a présenté, tout chaud sorti du four, le nouveau jouet de la bouillante Véronique Verreault : un objet connecté télécommandé à distance par une application mobile. Je n’irais pas jusqu’à dire “objet intelligent”, mais insérable, certainement. Ergonomique et confortable, à ce qu’on dit. Facile à nettoyer aussi, en tous cas on le souhaite. Vibrant, rouge... Très tendance : à fond la caisse dans l’internet des objets, dans les wearables, dans les réseaux sociaux anonymes, bref, un produit qui sent bon l’air du temps (non, je ne l’ai pas senti).

À la base de ce bel effort de design industriel et logiciel, il y a la richesse de la connaissance de première main des besoins utilisateur. On ne conçoit pas un bon produit aussi personnel sur des généralisations vagues. Marie, 35 ans, fan de l’Auberge du chien noir et de sushis tous les mardis, c’est bien, mais ça ne nous aide pas tant que ça quand vient le temps d’inciter Marie à s’insérer un vibrateur bluetooth muni d’une petite queue consommer notre produit. No, my dear!

Pour être pertinent dans ce filon, la recherche UX doit coller à la peau et plonger dans un univers de motivations subtiles et d’interactions fragiles. C’est un niveau de connaissance de l’utilisateur qu’on atteint rarement et qui est d’autant plus fascinant. La discussion autour de la notion du contrôle dans la relation dominant-dominé m’a particulièrement intrigué :

« C’est toujours le dominé qui a le contrôle » a dit Azar. Condition sinequanone à la confiance à la base de la relation.

Et vous, dans vos relations avec vos clients, qui a le contrôle? Qui est le dominé?   

On ne parle jamais en ces termes quand on travaille une stratégie omnicanale (evil, evil marketing boy!), mais après cette présentation, je pense que c’est un exercice créatif qui mérite d’être tenté. J’ai l’intuition qu’une méthodologie d’idéation peu orthodoxe autour de ces idées crues pourrait faire jaillir quelques enseignements surprenants.

Ouais... Je vais tenter cette métho sans tabou. Je vous raconterai.

Dur dur, l’échangisme

Parlant de tabous, cette édition de TLMUX a aussi payé une danse à Leeloo. Leequoi?

« Les gays ont Grindr, les hétéros ont Tinder, les libertins ont maintenant LeeLoo sur leur téléphone cellulaire » dit la brochure.

Passons sur les détails. La startup nous a surtout partagé le parcours utilisateur détaillé qui a guidé la conception de Leeloo. Un parcours riche et bien informé, peuplé de rencontres ratées, de mensonges de toutes les couleurs, de difficultés techniques, de pannes de désir, de recherches infructueuses et fantasmes à demi assouvis. Une mine d’or pour une réflexion UX poussée ! Ce genre de cartographie ne peut qu’être le fruit d’initiés du domaine à l’étude. Ça dit quelque chose sur les avantages d’investir à fond dans une phase de découverte et de compréhension de la réalité utilisateur : you should. N’importe qui peut faire une app de rencontre (allez voir votre app store!). Bâtir une communauté fougueuse en protégeant la vie privée de couples inconnus qui-n’ont-pas-envie-que-leur-belle-mère-en-sache-plus-qu’elle-ne-devrait, c’est à l’évidence d’un tout autre niveau de complexité.

Parcours utilisateur

Une soirée TLMUX* stimulante, quoi ! On en ressort (avec une belle paire de menottes gagnée au tirage) convaincu qu’il faut faire corps avec le sujet et vivre les pain points du client pour ensuite intervenir avec plus de doigté.

Sans jeu de mot coquin.
*Adviso est partenaire commanditaire des Soirées TLMUX et vous invite à y participer en grand nombre. Gratuit et pas con.

 M'abonner au Point de Repère

Chaque mois, soyez au fait des trouvailles, des bonnes pratiques et de nos nouvelles avec l’infolettre d’Adviso. À tout moment, il vous sera possible de vous désabonner. Politique de confidentialité.

Si vous préférez, écrivez-nous à

conseil@adviso.ca

Ou téléphonez-nous directement au

514 598 1881

Merci de votre demande!

Vous recevrez une réponse de notre part sous peu.

×

Une erreur est survenue

S’il vous plaît nous contacter directement par courriel à l’adresse conseil@adviso.ca ou par téléphone au 514-598-1881. Merci !

×

 

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>