Le Filter Bubble : optimisez votre expérience du Web

par
   

content-filter_310_379_100

Les données recueillies par Google, Facebook et tous les autres personnalisent votre expérience sur lesdits réseaux. Leurs algorithmes tentent, avec une efficacité qui s’affine avec le temps, de filtrer le contenu pour ne vous présenter que ce qui semble pertinent pour vous.

Selon certains, le Filter Bubble est vu comme une fatalité : en plus des considérations à la vie privée, le Filter Bubble est un filtre qui nous empêche de voir le Web dans son état pur.

Je vous propose un autre angle : comment tirer profit de ces algorithmes. Dites bonjour à l’art très particulier qu’est la sculpture de bulle!

Comment la bulle se crée-t-elle?

Tout ce que vous direz sera retenu contre vous. Toutes vos interactions seront enregistrées et utilisées pour personnaliser votre expérience.

Sur Google, votre historique de recherche, la fréquence à laquelle vous cherchez, l’endroit où vous êtes, le type d’appareil utilisé, les sites habituellement visités, vos données sociodémographiques (que ces informations soient explicites ou implicites), etc. ne sont que quelques éléments d’information parmi plusieurs que Google vous attribue pour former votre bulle.

Sur Facebook, vos publications, vos messages privés, les thèmes évoqués, l’heure à laquelle vous écrivez, les gens qui interagissent avec vous, les intérêts de ces derniers, vos propres intérêts, les sites que vous visitez (lorsqu’ils ont des boutons Like, Facebook peut vous « voir » sur ces sites) ainsi que le nom de votre chat sont quelques éléments faisant partie des 100 000 facteurs que le réseau social dit utiliser.

D’autres sites ont aussi ce genre d’algorithme, mais gardons ça simple.

Les problématiques qui en découlent

C’est le moment de parler de vie privée. Voilà c’est fait, passons à autre chose.

Eli Pariser, celui qui a popularisé le concept de Filter Bubble, nous montre un autre problème important : en nous présentant toujours du contenu « qui nous va bien », les algorithmes écartent du chemin des idées qui ne nous plaisent pas, et du coup, des idées qui pourraient nous ouvrir de nouvelles portes sur la compréhension du monde. Le filtre donc aurait un effet appauvrissant.

Autre effet pervers : l’identity loop. Disons que vous avez un intérêt passager et que vous cliquez sur des vidéos de chats. L’algorithme pourrait vous présenter d’autres vidéos de chats et puisqu’il y en a plus, vous cliquez plus. Vous pourriez éventuellement vous définir comme un amateur de ce type de vidéo. La personnalisation ne fait donc pas seulement que vous présenter vos intérêts. Parfois, ils les créent.

Deux articles intéressants sur le sujet :

Comment percer la bulle?

Achetez-vous une maison sur une île et cultivez votre blé comme vous cultivez votre âme.

Sur une note plus sérieuse, voici quelques pistes :

  • Ce moteur de recherche
  • Ajouter &pws=0 à l’URL de votre recherche Google. Ex. : https://www.google.com/search?q=video+de+chats&pws=0
  • Mettre le fil de nouvelle Facebook en most recent plutôt qu’en top stories (ne fonctionne pas à 100 %)
  • Cette application iPhone qui propose du contenu aléatoire

Ma réflexion est : pourquoi vouloir percer cette bulle que nous pouvons plutôt utiliser pour avoir une meilleure expérience du Web ET une meilleure vie? Rien de moins.

Comment optimiser sa bulle

Là, on jase!

Comme disait ton grand-père : « Habille-toi pour la job que tu veux avoir, pas pour celle que tu as ». En interagissant avec des personnes et des sujets qui t’intéressent, en choisissant mieux tes termes de recherche, en visitant des sites qui te sont réellement pertinents, tu façonnes ta bulle et crée les causes qui mûriront en informations pertinentes dans le futur.

Tu as envie d’en apprendre plus sur le jazz? Montre-le aux algorithmes. Tu n’aimes pas les clickbait? Ne clique pas. En somme, interagissez avec vos outils Web dans la conscience des graines que vous semez. Vos clics d’aujourd’hui sont votre bulletin de nouvelles de demain.

Une petite expérience personnelle : quand je cherchais un appartement, je me suis mis à cliquer sur les statuts Facebook qui incluaient un appartement à louer et m’inscrire à des groupes Facebook sur le sujet. C’est ainsi que, pendant un moment, j’ai vu une augmentation graduelle des statuts d’appartements apparaître dans mon newsfeed. Un jour, j’ai vu un post d’un ami lointain de qui je ne vois jamais les post dans mon newsfeed, mentionnant qu’il est à la recherche d’un coloc, et il s’avère que la chambre était parfaite! Merci petite bulle.

Un seul bémol. Même après avoir trouvé la chambre, j’avais encore souvent des posts d’appartement inutiles dans mon newsfeed et il a fallu attendre quelques semaines où je ne cliquais pas sur ces statuts avant de ne plus en voir.

L’algorithme est plus réactif à l'intérêt qu’au désintérêt.

Une note que je juge également importante : au-delà de votre propre personne, votre utilisation du Web influence aussi les gens qui vous entourent. Matthieu nous montrait dans le mythe #5 de son récent article un exemple de page de résultats Google qui affichait un lien plus en évidence que les autres, signalant qu’un de ses amis avait partagé ce lien. Facebook nous montre aussi parfois des posts aimés, mais non partagés par nos amis. Vos intérêts influencent les autres. Ayez une bonne influence sur vos amis si vous voulez être invité à souper par leurs parents.

« Sculpter sa bulle » peut prendre du temps, car vous avez plusieurs années de clics derrière vous. Mais rappelez-vous que ces algorithmes influencent les nouvelles que vous recevez, les produits que vous achetez, les amis que vous voyez, votre moral, et peut-être même le nom de votre prochain chat.

Une note pour les entreprises

Si vos valeurs se rapprochent de celles de votre cible, et que votre offre correspond à un intérêt de celui-ci, vous passerez naturellement dans leur filtre. De là l’importance de bien montrer aux algorithmes quelles sont vos valeurs et à qui vous voulez parler. Plus vous serez clair dans votre approche, plus l’algorithme pourra vous classer dans les bonnes catégories.

Si vous faites un grand coup promotionnel ou médiatique, celui-ci sera plus fort si les filtres vous laissent entrer dans les bulles.

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>