Panorama des solutions de monitoring en 2014

par
   

Flat modern design of icons for seach optimization

Depuis l’étude sur les outils de veille que nous avons réalisée en 2011, le panorama des solutions de veille en ligne a beaucoup évolué. Leur usage s’est démocratisé et les entreprises sont maintenant très conscientes du volume de conversation en ligne qu’elles doivent surveiller. On est passé de la peur des conversations en ligne à l’envie d’y prendre part. Il faut donc absolument automatiser les processus.

Mais comment trouver la solution idéale ? L’offre a explosé et on recenserait actuellement plus de 500 solutions de veille sur le marché. Dans cette édition 2014 nous avons donc choisi d’analyser autant des solutions gratuites que des solutions payantes et des solutions « de luxe ». L’objectif étant de vous aider à mieux comprendre pourquoi et surtout quand payer.

L’enjeu ne se trouve plus dans la récolte des données. Des solutions gratuites, comme Alerti sont très fortes pour aller chercher une quantité importante de données pertinentes. L’enjeu se trouve maintenant dans l’analyse de la donnée, dans la puissance de l’analyse que va fournir l’outil. On ne veut plus seulement comprendre ce qui se dit à un moment précis, on veut aller plus loin : comprendre ce que veulent nos clients potentiels, prédire le succès d’une campagne future, etc.

Voici quelques pistes pour les outils du futur :

  • On ne veut plus seulement recenser le contenu, on veut comprendre le contexte du contenu
  • Les mots clés ne peuvent plus être le seul critère de recherche, il faut aller plus loin : chercher par utilisateur similaire, chercher par conversations similaires, chercher par url similaires…
  • La notion de portée est encore très floue et les calculs se font encore bien souvent à la main. Il faudra trouver un moyen de standardiser les mesures pour offrir des données pertinentes
  • Enfin, il faut intégrer la donnée dans le quotidien des marketers : ça n’est plus seulement un outil servant à faire des rapports mensuels, cela devient une mine d’or pour adapter les communications en temps réel

Les faits marquants du rapport :

  • Au total, douze solutions de veille ont été retenues pour convenir à tout besoin et type d’entreprise : trois gratuites (Mention, Social Mention et Topsy), trois à moins de 150$ par mois (Trackur, Alerti et PeopleBrowsr) et six à plus de 400$ par mois pour des moyennes, des grandes entreprises et des agences (Semeon, MediaMiser, Engagor, SDL SM2, Simply Measured et Radian6).
  • Parmi les outils gratuits, Mention est celui qui s’est démarqué en intégrant un nombre de fonctionnalités supérieur aux autres outils de sa catégorie. En ce qui concerne les outils à faibles coûts, Alerti a surpassé la concurrence grâce à la qualité de sa collecte de données et les multiples possibilités de les interpréter. Finalement, dans la catégorie des grands joueurs, Engagor a remporté à l’évaluation grâce à la performance de l’ensemble des fonctionnalités et à sa convivialité.
  • En termes de données quantitatives, Simply Measured est capable d’aller chercher la plus grande quantité de mentions, en comparaison à ses concurrents. Deux des outils analysés ne tiennent compte des mentions que dans quatre langues ou moins. En ce qui concerne l’analyse de tonalité, aucune solution ne présente des résultats exceptionnels. Tous oscillent entre une précision générale de 62% à 71%. En règle générale, les mentions négatives sont plus difficiles à identifier correctement pour un outil automatisé. L’analyse de la tonalité reste donc encore un enjeu important en 2014.

   Je souhaite m'abonner au Point de Repère

Chaque mois, soyez au fait des trouvailles, des bonnes pratiques et de nos nouvelles avec l’infolettre d’Adviso. À tout moment, il vous sera possible de vous désabonner. Politique de confidentialité.

 

Merci de votre demande

Vous recevrez une réponse de notre part sous peu.

×

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>