Les chiffres prouvent que Facebook veut vraiment nous faire acheter de la publicité

par
   

Facebook accorde beaucoup d'importance à ses outils de publicités. C'est d'ailleurs là qu'il fait une très bonne partie de son argent. On entend de plus en plus de gens affirmer que « Facebook nous oblige à acheter de la publicité pour que nos abonnés voient nos publications ». Nous voulions voir si c'était vrai. Nous avons décidé de regarder les statistiques de pages Facebook d'entreprises de différentes tailles à travers le Québec. Nous avons compilé les statistiques de 39 pages ayant de 10 000 à 100 000 abonnés. Voici donc les résultats obtenus des statistiques Facebook.

Nous avons décidé de regarder le pourcentage d'abonnés rejoint organiquement chaque jour par les pages. Pour ce faire, nous avons regardé la statistique de portée organique en nombre d'abonnés en comparaison avec le nombre d'abonnés actuel. Nous avons ensuite fait la moyenne par semaine étant donné que le nombre d'abonnés rejoint durant la fin de semaine est moins important.

Voici dans un graphique la variation du nombre d'abonnés rejoint par les pages quotidiennement, de façon organique, du 1er juillet au 20 décembre 2013.

Alors qu'au mois de juillet, les pages rejoignaient de façon organique entre 11 % et 12 % des abonnés, ce pourcentage tombe à 5 % en décembre, une baisse de plus de 50 %.

Avant de continuer, il est important de définir les différents types de portée :

  • Portée organique : Utilisateurs ayant vu la publication suite à la publication normale de la page
  • Portée virale : Utilisateurs ayant vu la publication suite à un partage de la part d'un utilisateur autre que la page
  • Portée payée : Utilisateurs ayant vu la publication suite à une promotion de la page

Une donnée intéressante est la corrélation entre la portée payante et la portée virale. Cette corrélation est de 0,35; ce n'est pas ce qu'on peut qualifier de forte. Par contre, c'est une corrélation plus importante que si l'on regarde entre portée viral et portée organique et entre portée organique et portée payante.

On peut donc conclure que si l'on ajoute de la publicité, on a (un peu) plus de chances d'être partagé par les utilisateurs.

Par contre, au niveau de l'engagement des utilisateurs, plus la portée est grande, moins le taux d'engagement est élevé. En effet, le coefficient de corrélation entre la somme du nombre d'impressions (virales, organiques et payées) et le nombre d'utilisateurs engagés est négatif. Cela veut donc dire que même
si l'on paye pour avoir plus de portée, l'engagement n'augmente pas de façon proportionnelle. Cela est surtout le cas lorsque nous mettons de la publicité pour augmenter la portée d'une publication, mais que la publication ne porte pas à l'interaction.

Il faut donc comprendre que ce n'est pas parce qu'on met de la publicité sur une publication que celle-ci aura un meilleur taux d'engagement que les autres publications. Il faut avant tout avoir une publication qui sera intéressante, utile ou divertissante pour l'utilisateur pour attirer son attention. Une publication qui n'est pas destinée à interagir ne pourra pas donner des résultats extraordinaires même si on décide de la promouvoir grâce à de la publicité. Il faut donc réfléchir avant d'utiliser de la publicité et se demander si la publication est en lien avec les objectifs de la stratégie médias sociaux mise en place.

Si je pouvais conclure en une phrase : Utilisez de la publicité pour augmenter la portée de vos publications lorsque celles-ci sont importantes pour la stratégie médias sociaux en place et qu'elles intéresseront vos abonnés.

Lire la suite sur Infopresse.

COMMENTAIRES

  1. VIncent Panaye

    Ce qui m’a également attiré mon attention, c’est l’augmentation très importante du coût de la publicité(sponsoriser une publication) sur facebook depuis 1 an.
    Je me pose également cette question : « Jusqu’à quel pourcentage de portée organique facebook peut-il se permettre de descendre sans que les utilisateurs(notre cible) perdent complètement l’intérêt dans ce réseau social ? »
    Je pense qu’ils jouent avec le feu.

    Répondre
  2. Francois

    J’ai l’impression que chez Facebook, depuis un certain temps, on fait des ajustements davantage pour plaire aux actionnaires qu’aux clients et aux abonnés

    Répondre

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>