4 applications pour relever les défis du développement Web : GatherContent, TypeCast, GitHub et Sprintly

par
   

Réaliser un projet Web est de plus en plus complexe : une armée de spécialistes doit concevoir et réaliser un produit multiplateforme qui pourra et devra évoluer dans le temps.

Cette complexité grandissante est telle que, sans une gestion très serrée, la production d'un site peut facilement s'étirer sur 6 mois, voire un an. Pour arriver à la maîtriser, il faudra des outils plus évolués que le simple courriel.

Voici 4 applications Web qui pourraient bien devenir essentielles à la réussite d'un projet Web.

GatherContent

GatherContent est une application Web qui se propose pour remplacer le traditionnel « copydeck » ou « script de contenu » d'un site.

Pour concevoir une stratégie de contenu en amont

Il permet aux stratèges et aux ergonomes Web de concevoir une stratégie de contenu pour chaque page, en planifiant les éléments de contenus qui devraient s'enchainer sur la page : titre, introduction, graphique, résultats, etc. Ce modèle de contenu pourra ensuite être suivie par le client ou par le rédacteur Web.

Vue d'une page dans GatherContent

Intégrer les spécialistes SEO (optimisation pour les moteurs de recherche)

Les spécialistes SEO livrent habituellement leurs recommandations sous la forme d'un fichier Excel contenant les URL et les balises du site. Or, GatherContent offre la possibilité d'intégrer des champs pour les balises <titles>, <description> et même l'URL aux modèles de page et inviter les spécialistes SEO s'impliquer dans la stratégie de contenu.

Collaboratif

Étant hébergé dans le cloud, GatherContent facilite le travail collaboratif. Les pages peuvent être en mode « Brouillon », « En attente d'approbation » ou encore « Approuvées ».

API : pour l'exportation

Il est possible d'exporter le contenu directement dans WordPress et Drupal. Mais leur API permet de transférer tout le contenu créé dans l'application vers n'importe quel système de gestion de contenu, en jouant simplement avec un script. La méthode est plus longue, mais l'avantage réside dans la possibilité de travailler sur le CMS de votre choix.

Gestion des versions linguistiques

Un inconvénient de GatherContent est qu'il n'inclut pas le concept de version linguistique. On peut néanmoins créer une arborescence en plusieurs langues, mais les versions des pages ne seront pas liées formellement.

(Pour les curieux, GatherContent a été créé avec le cadriciel d'interface Twitter Boostrap.)

TypeCast

Comme je l'ai déjà mentionné, le design Web tel qu'on le pratique généralement pose plusieurs problèmes, lesquels sont susceptibles de créer des délais et des coûts inutiles.

Typecast permet, pour sa part, de faire du design Web à même le navigateur. L'application Web offre plus de 23 000 polices de caractères et offre un aperçu du design qu'on a créé directement dans le navigateur Web.

Typecast peut exporter le design sélectionné sous la forme d'un guide de style Web automatiquement, de même que sous forme d'une feuille de style Web, et ce, de manière à ce qu'il soit directement utilisable par les intégrateurs Web (CSS).

Pour plus d'information, je recommande le visionnement de cette vidéo expliquant le redesign de Vogue.uk avec TypeCast : https://vimeo.com/57105069.

GitHub

J'ai déjà parlé du potentiel de Github pour le secteur public, mais, à la base, Github est un système de suivi des versions des fichiers qui facilite la collaboration entre les programmeurs. Par exemple, il permet :

- à plusieurs personnes de travailler en même temps sur les mêmes fichiers;

- de comparer des versions et de revenir en arrière ci-nécessaire;

- de savoir qui a créé quoi.

Vue de l'activité sur un projet GitHub

Un système de suivi des modifications permet aussi au client de constater l'avancement des travaux (ou la stagnation de ceux-ci). C'est pour cette raison que nous suggérons dans nos bonnes pratiques que le client obtienne un accès au système de suivi.

À noter qu'il existe des alternatives à GitHub, telles que Bitbucket et Beanstalk.

Sprintly : un outil pour implémenter l'approche Agile

Sprintly est une application Web qui facilite la gestion de projet dans un contexte Agile. Elle permet à toutes les parties prenantes du projet de créer facilement des « user stories » et de les prioriser. C'est donc le genre d'outil qui favorise l'implication de tous les acteurs d'un projet, y compris le client.

Vue des "user stories" dans Sprintly

La force de Sprintly est que l'application peut se connecter sur un système de suivi des modifications tel que GitHub, ce qui permet de faire le lien entre les user stories et les modifications fait au code.

Conclusion

Les outils sont là, il ne reste plus qu'à les utiliser. Bizarrement, un des freins à leur utilisation pourrait bien être que ces outils ne sont pas tous gratuits. Pour certaines agences (ou clients), il sera peut-être trop "complexe" d'acheter une application qui coût 150$ par mois. Ou trop coûteux.

Par ailleurs, toutes ces solutions n'existent qu'en anglais présentement.

Discussion

  • Serez-vous prêt à payer pour de telles applications?
  • Aurez-vous la possibilité de le faire dans votre contexte d'entreprise?
  • Avez-vous essayé ces outils? Si oui, ont-ils eux un impact positif?

COMMENTAIRES

  1. Etienne Denis

    Article intéressant, comme c’est souvent le cas sur le blogue d’Adviso! :-)

    Un détail cependant. Dire « concevoir une stratégie de contenu pour chaque page » ne fait pas vraiment de sens, pas plus que si on dirait « concevoir une stratégie de marketing pour chaque publicité ». Spécifier les éléments propres à chaque page (titre, introduction, etc.) n’est pas une stratégie de contenu, pas plus que de dire que la fille sur le poster doit être blonde est une stratégie marketing! La stratégie de contenu est beaucoup plus macro que ça.

    D’ailleurs, spécifier les éléments propres à chaque page n’est pas une innovation. Qu’on appelle ça « table de contenu » (souvent TOC), ou brief de page, ou autre, les gens de contenu font ça depuis longtemps.

    L’avantage d’exporter vers le cms fait théoriquement économiser en évitant une tonne de cut+paste, mais il faut ici comprendre que les rédacteurs travailleront dans Word et feront du cut+paste pour remplir cet outil.

    Le système a certains inconvénients majeurs. Entre autres, les commentaires sont donnés dans un thread de type forum de discussion. C’est ok pour des commentaires généraux, mais en contenu on a besoin de commentaires très pointus, associés à certains passages précis. Aussi, on ne peut pas faire un suivi des modifications. Pour la révision par exemple, ça veut dire qu’on ne peut pas faire réviser seulement la partie du texte qui a été changée après les commentaires, et ensuite on ne pourra pas voir ce que le réviseur a corrigé (ça doit être revu par le rédacteur!).

    Bref, il faudra que l’outil soit raffiné pour qu’il soit plus avantageux que des bons vieux gabarits Word, une nomenclature intelligente et un compte dropbox!

    Répondre
  2. Etienne Delagrave

    @Etienne Bon point concernant le terme « stratégie », que j’ai remplacé par modèle. Ce à quoi je faisais référence est la stratégie à l’origine du modèle de contenu en question.

    Bien-sûr les concepts sont loin d’être nouveau. Cependant on a faire à une application intéressante qui facilitera la vie dans certains projets , lorsque le client est sont propre rédacteur, ce qui n’est pas rare.

    En espérant que l’application se raffine avec le temps!

    Répondre

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>