Les 7 résolutions web à ne pas briser en 2013

   

Être encore sur le «high» de la dinde

Vous avez eu du plaisir et, pour cause, vous avez survécu au renouvellement du calendrier maya assez longtemps pour célébrer le Nouvel An! Minuit sonne et vous vous promettez de vous tenir droit en 2013, et d’offrir le meilleur de vous-même. Vous vous réveillez le 1er janvier au matin (ou en après-midi) et malheureusement vous n’avez qu’un vague souvenir de vos belles paroles de la veille. Vous vous souvenez de quelques termes qui ne vous disent pas grand-chose : AtAwAd, SoLoMo, ToDaClo, rococo… Définitivement, vous avez besoin d’un coup de main pour vous ramener à l’ordre! Voici donc les 7 bonnes intentions que vous ne devez pas oublier tout au long de l’année dans votre stratégie web.

Pour votre site web

Mon site répondra aux besoins de mes utilisateurs/clients

On revient du congé, et tous les employés de l’entreprise ont été frappé de la même épiphanie : « On ne voit pas assez mon département et moi sur le site web de la compagnie! ». À l’exception que le « site web » soit en réalité un module intranet ou extranet, il est de votre tâche de ramener ces bienpensants à l’ordre. L’architecture de l’information ne devrait pas être calquée sur l’organigramme dans bien des cas, et les contenus présents sur les pages ne doivent pas être là pour répondre aux caprices de chaque clientèle interne. Il faut souvent rappeler que le site web est un outil puissant qui est plus efficace s’il profite efficacement aux besoins de ses utilisateurs, tels que vous les aurez notés lors de votre analyse.

Une autre pensée à mettre en œuvre sur cet aspect est de ne pas négliger le contenu au profit du « tape-à-l’œil». On peut toujours se demander s’il faut mettre plus d’efforts en rédaction ou plutôt en design? En fait, les deux aspects sont importants, et les deux doivent permettre de livrer le message voulu en accord avec les objectifs du site. De nos jours, il semble plus raisonnable de trouver un bon équilibre sur le site web que d’essayer de trop « flasher » lorsqu’on n’a rien de bon à dire. Et comme le dit si bien l’adage : « si t’as rien d’intelligent à dire… »

Je vais adapter mon contenu pour être consultable aisément sur le web

…peu importe la plateforme! Cette résolution s’applique autant aux archives format papier que vous souhaitez mettre en ligne et moderniser, qu’à l’accessibilité de votre site sur toutes les plateformes par lesquelles il est atteignable. En premier lieu, tout contenu qui n’a pas été rédigé avec le web en tête devrait être révisé et optimisé, non pas seulement à des fins de référencement organique, mais également pour le rendre lisible aux utilisateurs web qui privilégient la lecture en diagonale et l’accroche des sous-titres.

En second lieu, le nombre de plateformes de visionnement ne cesse d’augmenter :

  • Desktop
  • Téléphones intelligents (de toute taille)
  • Tablettes (de toute taille)
  • Liseurs de poche (ex. : Kindle)
  • Consoles de jeu vidéo
  • Télévisions intelligentes

On entend maintenant parler de l’importance d’adopter le design réactif et adaptatif (responsive design) au moment de la création ou de la refonte d’un site. Cette tendance continuera à se répandre à mesure que les plateformes se diversifieront, il ne faut donc pas négliger ce point et le garder en tête. Si l’heure de la refonte est encore lointaine, peut-être faudrait-il adapter certains éléments de nos actifs selon leur priorité et l’utilisation actuelle qui en est faite sur les divers appareils (votre infolettre est-elle adaptée pour être consultée sur mobile?).

Je vais apprendre à mesurer la performance de mon site et à l'optimiser continuellement

Encore une fois, si ce n’est pas déjà le cas, il faut vous y mettre! La collecte de données n’est pas la seule étape du processus de mesure : elle n’est rien sans l’analyse et l’utilisation des dites données. De plus en plus d’outils permettent maintenant d’agréger les données web avec vos autres données d’entreprise (comme Google Universal Analytics) afin d’en faire un amalgame où vous pourrez creuser afin de suivre votre utilisateur de l’infolettre au site web jusqu’à l’achat dans un magasin par exemple.

Pour ceux qui se sentent peu concernés par cette résolution, vous pouvez passer à l’étape suivante : la propagation de la culture de la mesure dans votre entreprise. Vous connaissez certainement de vos collègues qui auraient bon usage à faire de toute cette information. Pourquoi ne pas alors simplifier l’accès aux données pertinentes pour eux? Créez de nouveaux tableaux de bord ou des rapports personnalisés qui permettront aux moins connaissants de ne pas se priver de la connaissance ultime!

Pour votre stratégie en général

Je gèrerai mes ressources efficacement sur les plateformes que je souhaite utiliser

« Ah, un nouveau réseau social! Tiens, je vais mettre tout plein d’effort là-dedans. Je serai la première marque à y être présent. » La logique tient la route, non? Alors, répondez à ceci : combien d’entre vous ont utilisé davantage Google+ (et plus efficacement) en 2012 qu’en 2011?

En fait, vous n’êtes pas obligés d’y répondre. Le point à se rappeler avant de tout mettre ses œufs sur Pinterest est de voir s’il est bien utile de le faire. Sauf si vous êtes une grosse entreprise avec des ressources quasi infinies, fort est à parier que celles que vous pouvez consacrer aux nouvelles plateformes sont limitées, autant en temps qu’en personnel. Il faut donc analyser la valeur d’affaires qu’auront nos actions sur une nouvelle plateforme en évaluant les efforts nécessaires et les bénéfices attendus. Et ceci ne tient pas que pour les réseaux sociaux, le même type de réflexion est nécessaire si on se pose une question du type «Devrais-je porter mon application iOS sur WP8 et BB10?».

Mon site sera premier sur les résultats des moteurs de recherche

Il faut l’avouer, cette résolution est très ambitieuse, voire trop. D’un côté, si on est très actif au niveau de l’optimisation pour le référencement organique on peut même la trouver un peu absurde par l’effort qui est nécessaire pour voir les effets positifs de nos actions. De l’autre, ce genre d’objectif peut permettre de se donner une ligne directrice pour l’optimisation constante de notre site. Sans trop entrer dans les détails, l’algorithme en constante évolution de Google existe pour offrir les résultats les plus pertinents et ceux qui offrent la meilleure expérience possible selon les recherches d’utilisateurs. S’y coller pour gravir les échelons des pages de résultats de recherche signifie que notre site devrait suivre les règles courantes de bon usage web (au moins pour tout ce qui se rapporte au on-site white hat).

Du moins, se donner comme objectif de bonifier son classement sur des recherches locales (si c’est pertinent) est un pas dans la bonne direction, d'autant plus que Google y met davantage d’emphase qu’auparavant. Dans ce cas, il ne s’agit plus seulement de donner de l’importance à votre site, mais aussi à optimiser toutes les plateformes (Google+ Local, Yelp,  TripAdvisor) qui permettent aux divers moteurs de recherche et services de cartographie en ligne de vous mettre en valeur.

Je vais ouvrir mes horizons de veille

Combien d’entre vous observent les moindres faits et gestes de vos compétiteurs directs afin de comparer vos actions web? Je parie que vous êtes plusieurs, et cela est bien normal. Maintenant, est-ce que vous vous limitez à vos compétiteurs directs et locaux? Si vous répondez par l’affirmative, il serait temps de revoir vos méthodes. Lorsqu’on est en quête d’inspiration, il ne faut surtout pas se mettre d’œillères. Bien que vous n’ayez pas les mêmes budgets marketing que Facebook ou Apple, pourquoi ne pas vous en inspirer même s’ils ne font pas partie de votre industrie? Faire preuve d’innovation dans ce cas-ci sera de voir comment vous pouvez adapter les tactiques efficaces des plus grands à votre marché et à vos ressources.

Je vais peser le pour et le contre de chaque décision web

Si on ne détient pas de données nous permettant d’évaluer convenablement le potentiel d’une idée, il faut tout de même se poser des questions à savoir si ce que nous dicte notre instinct tient la route. Parfois, on peut être aveuglé par un éclair de génie qui, au fond, n’en est pas un. Demander l’avis de vos collègues ou de gens de l’industrie peut aider à vous aiguiller sur le bien-fondé de vos idées pour ne pas que, au final, vous soyez confrontés à avoir la mine basse comme les candidats rejetés de Dragon’s Den après avoir travaillé durement sur un projet qui a de très faibles chances de réussite.

En résumé

Pour tenter de résumer en quelques mots, voici des conseils que vous devriez constamment garder en tête :

  • N’arrêtez pas d’analyser
  • Faites fi du statu quo
  • Essayez avant tout de répondre aux besoins de vos personas.

Maintenant, prenez deux Advil, une grande respiration et hop, au boulot!

COMMENTAIRES

  1. Guillaume Boucher Bélanger

    Merci pour ce petit rappel. Je suis en accord avec ta théorie sur les compétiteurs; il n’est pas nécessaire d’analyser simplement les compétiteurs directs, il faut aussi regarder les entreprises qui ont du succès et prendre leur expérience en compte.

  2. Antoine

    Excellents conseils! J’aurais ajouté: «Je mesurerai mon taux de conversion et je veillerai à l’améliorer» et «je vais créer du contenu multi-média tel que de la vidéo».

  3. Jean-Frédéric Bergeron Poudrier

    @Antoine: Effectivement, si on s’est établi des objectifs web précis et mesurables il est primordial de viser à améliorer constamment son taux de conversions. Pour ce qui est du contenu multimédia, ici je l’utiliserais avec parcimonie puisqu’il n’est pas à la portée de tous de pouvoir créer du contenu vidéo de haute qualité pertinent dans les limites de leur budget web. Il faut donc s’assurer que le contenu à créer ajoutera de la valeur au site (vulgarise du contenu complexe, facilite la lecture en résumant des points importants, est assez intéressant pour être repris par d’autres – link bait, etc.)

  4. Francois Viens

    C’est bien comme les bonnes vieilles résolutions d’arrêter de fumer, de manger mieux et de faire plus d’exercices… chaque année c’est du pareil au même! Ça se réduit en 4 mots : Do the right things

  5. Jean-Frédéric Bergeron Poudrier

    @Francois : Oui! Et un peu comme les résolutions « typiques », il ne faut pas les balancer par la fenêtre à tout moment. Il faut continuer à utiliser les bonnes pratiques web en tout temps.

  6. Alexandre Gosselin

    Un beau moment de réflexion pour faire de sages décisions. Un bel exemple à suivre. J’ajouterais en sous point les tests utilisateurs. Simplement pour valider réellement l’effet d’une mode sur l’expérience et surtout la compréhension.

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>