E-commerce : 7 musts à présenter directement sur votre page d’accueil

   

La page d’accueil de votre site Web joue le même rôle que la vitrine de vos magasins physiques. Pour un nouveau client, votre page d’accueil doit lui permettre de comprendre en un clin d’œil votre offre et en quoi elle se différencie de celle de vos concurrents. Cependant, pour un client récurrent, cette page doit aussi présenter les nouveautés qui devraient l’intéresser.

Ces besoins différents peuvent être comblés grâce à sept musts que vous devriez présenter directement sur votre page d’accueil. Je vous propose aujourd’hui d’en faire la liste avec vous.

1. Votre positionnement marketing

Votre positionnement marketing résume ce que vous offrez et à qui vous le proposez. Parfois, votre nom de marque peut être assez révélateur pour que les internautes devinent votre offre, mais ne prenez jamais rien pour acquis. Ajoutez un court tagline ou une brève description près de votre logo pour expliquer (dans de jolis mots) l’essence même de votre entreprise (exemple : Bake it Pretty) :

2. Votre offre

Votre offre, c’est vos produits et/ou vos services (leurs marques, leurs catégories et leurs raisons d’être). En mettant vos produits de l’avant sur la page d’accueil, vous renforcez votre positionnement en le démontrant. Si on reprend l’exemple de Bake it Pretty, les produits qui sont mis de l’avant (dans le carrousel ou dans les featured products) nous font comprendre que l’offre ne vise pas des pâtissiers professionnels, mais des faiseurs de cupcakes du dimanche :

Mettre de l’avant vos marques (que ce soit vos marques à vous où celles de vos fournisseurs) donne des points de repère à vos nouveaux visiteurs. En présentant vos marques sur votre page d’accueil, l’image de marque de vos fournisseurs se reflète sur vous. Par exemple, si vous ne présentez que des marques de prestiges, le visiteur comprendra qu’il se trouve actuellement sur un site haut de gamme (exemple : Clearly Contacts) :

Vous pouvez également présenter les catégories de vos produits directement dans votre menu principal (cette pratique est excellente pour votre SEO). Vos nouveaux visiteurs comprendront mieux votre offre et vos visiteurs fidèles trouveront rapidement ce qu’ils recherchent (exemple : Lions) :

Tout le monde comprend pourquoi il devrait acheter un moule à gâteau ou une chaise, mais la réponse est parfois moins claire lorsque l’on offre des produits spécialisés ou méconnus. Si c’est votre cas, n’oubliez pas de présenter les raisons pour lesquelles il est avantageux d’utiliser votre produit ou votre service. Vous pouvez le faire dans votre carrousel ou en ajoutant un onglet bien visible dans votre menu principal (exemple : Cognibox) :

3. Vos avantages concurrentiels

Vos avantages concurrentiels sont les raisons pour lesquelles un client va préférer se procurer ce qu’il cherche chez vous plutôt que chez votre concurrent. On pense ici aux bas prix, à la rapidité de la livraison, à votre politique de retour, à la qualité de vos produits, etc. N’hésitez surtout pas à mettre ces bénéfices de l’avant sur votre page d’accueil. Ils sont rassurant pour le nouvel acheteur et permet aux acheteurs récurrents de confirmer qu’ils font la bonne chose en vous choisissant (exemple : Clearly Contacts) :

4. Vos nouveautés et vos promotions

Vos nouveautés et vos promotions sont d’excellents prétextes pour un client amoureux de votre marque d’acheter à nouveau. Alors, mettez-les de l’avant! Pour ce faire, la plupart des sites présentent désormais un carrousel en page d’accueil ou un onglet « promotions » clairement identifié (exemple : Boutique Jacob) :

5. Les coordonnées du service à la clientèle

Mettre de l’avant votre service à la clientèle et ses coordonnées rassure vos nouveaux visiteurs et aide à fidéliser votre clientèle actuelle. Un nouveau client sera ravi de constater qu’il peut sans aucun problème contacter l’un de vos employés pour lui poser des questions ou lorsqu’il fait face à une problématique. Un client récurrent, quant à lui, se sentira en sécurité au cours de sa transaction, ce qui améliorera la perception qu’il a de votre entreprise (exemple : Clearly Contacts) :

6. Les façons de passer à l’action

Vos visiteurs doivent comprendre de quelles façons ils peuvent prendre action (acheter, téléphoner, télécharger, etc.) Ainsi, présentez clairement vos appels à l’action et les fonctionnalités de votre site liées au e-commerce. Le panier d’achat, par exemple, doit toujours être visible, même s’il est vide. Le panier d’achat confirme qu’on peut acheter en ligne sur votre site. Regroupez les autres fonctionnalités liées au e-commerce autour du panier d’achat, comme la création d’un compte utilisateur, par exemple (exemple : Amazon) :

7. Les marchés que vous desservez

Il n’y a rien de plus fâchant que de trouver ce que l’on recherche pour finalement se rendre compte que la livraison au Canada n’est pas possible. Confirmez à vos visiteurs que vous livrez bien dans le pays dans lequel il se trouve (exemple : Overstock) :

En conclusion, je tiens à rappeler que votre site ne doit en aucun cas ressembler à une pizza toute garnie avec extras. Accordez l’importance qu’il revient à chacun des éléments présentés ci-dessus, mais ne surchargez pas votre page d’accueil (pour ce faire, basez-vous sur les meilleures pratiques en ergonomie). Le but de votre page d’accueil est de rediriger vos visiteurs ailleurs sur le site : il est donc normal que cette page ne fasse pas l’inventaire de tout votre contenu.

COMMENTAIRES

  1. Marie Dumais

    Cet article s’inscrit dans le cadre du cours de Stratégie et de Rédaction de Contenu interactif au Diplôme de 2e Cycle, Université de Sherbrooke

    Comment la page d’accueil peut influencer le processus de décision des utilisateurs

    L’action
    Tout à fait d’accord avec les 7 musts que vous citez, mais peut-être moins avec l’idée que « la page d’accueil d’un site internet joue le même rôle que la vitrine d’un magasin physique ». Une vitrine, ça se regarde en « mode passif ». Une page d’accueil doit immédiatement placer l’utilisateur en « mode action », ou du moins lui donner les outils pour le faire.

    Le contact
    Même s’il y a plusieurs manières d’accéder à un site internet (les visiteurs n’entrent pas toujours par la grande porte), la page d’accueil doit initier le contact. C’est là que commence la conversation entre l’hôte et son visiteur.

    Une page d’accueil orientée utilisateur
    Et pour que cette conversation ait lieu et donne les résultats escomptés, la page d’accueil devra avoir été pensée, créée et organisée en fonction de ses utilisateurs potentiels.

    Plus qu’une vitrine, elle deviendra alors l’un des outils dont disposera l’hôte (l’entreprise) pour gagner la confiance de l’utilisateur et lui offrir ce qu’il cherche : des produits ou un service uniques, de l’information crédible et variée, des outils pour l’aider à faire le meilleur choix pour lui, bref, pour gagner le ZMOT, ce moment clé du processus décisionnel au cours duquel le consommateur est en mode recherche et réflexion. Regardons ça de plus près.

    En 2005, pour mieux comprendre le parcours des consommateurs, Proctor & Gamble proposait le concept des « moments de vérité » :

    1. FMOT (First Moment of Truth) : moment où le consommateur reçoit un stimulus (pub- médias traditionnels) et se rend dans un point de vente : contact avec le produit et achat
    2. SMOT (Second Moment of Truth) : moment où le consommateur fait l’expérience du produit et la partage (positive ou négative)

    Ça, c’était avant que la phénoménale expansion du web, avec ses moteurs de recherche et ses réseaux sociaux. Les habitudes des consommateurs ont changé, le marché aussi et le concept des « moments de vérité » s’est enrichi.

    En 2011, entre le FMOT et le SMOT, Google inventa le ZMOT

    3. ZMOT « Zero Moment of Truth », moment zéro où le consommateur, après avoir reçu un stimulus, mais avant de faire son choix définitif (achat), s’informe sur le produit ou le service qu’il convoite. En 2011, avant d’acheter, les consommateurs auraient consulté 10.7 sources d’information, majoritairement sur le web et auprès de leur entourage. (1)
    (1) http://www.gstatic.com/ads/research/en/2011_ZMOT_Macro_Study.pdf (p 4)

    4. TMOT (Third Moment of Truth) : moment de satisfaction ou d’insatisfaction qui suit l’expérience et qui mène au bouche à oreille (réseaux sociaux).

    L’enjeu est donc de « gagner » le ZMOT, pas seulement pour faire des ventes à court terme, mais pour capitaliser sur ses acquis, pour aller chercher de nouveaux et les garder. Pour y arriver, l’entreprise devra donc avoir une stratégie de visibilité, de crédibilité et de contenu qui touche le 4 moments de vérité du consommateur, mais plus spécifiquement le ZMOT :

    1. Stimuli originaux, créatifs, crédibles et multi sources lors du FMOT

    2. Informations factuelles honnêtes et vérifiables susceptibles d’influencer la prise de décision lors du ZMOT

    3. Modes d’achat faciles avec garanties, livraison, service à la clientèle, politique de retour, etc. lors du SMOT

    4. Maintien du contact après vente pour faire des clients des ambassadeurs de la marque lors du TMOT

    Bref, l’entreprise doit se retrouver sur le chemin de l’utilisateur tout au long de son parcours, où qu’il aille sur le web, et par le fait même, multiplier les points de rencontre et enrichir la « conversation ».

    Reflet de l’entreprise (ADN, image de marque), de l’ensemble de son site internet et des liens externes nourris par l’entreprise (nurturing), la page d’accueil peut donc influencer positivement l’utilisateur en mode ZMOT en lui offrant les informations et les outils de navigation dont il a besoin pour faire son choix.
    « The future of marketing–it’s about content, conversation, continuity and commerce. It’s about real-time and context ».

    http://www.thewebissocial.com/2011/07/google-the-future-of-marketing-is-zmot/

    Sources

    http://lecercle.lesechos.fr/entrepreneur/internet/221149037/zmot-moment-cle-coeur-decisions-dachat

    http://www.c-marketing.eu/zmot-fmot-smot-les-moments-de-verite-du-parcours-dachat/

    http://fr.kompass.com/e/fr/expertises-b2b/mieux-acheter-vendre/etre-visible/quest-ce-que-le-zmot/

    http://www.thinkwithgoogle.com/collections/zero-moment-truth.html
    http://www.attaindesign.co.uk/blog/2013/04/the-evolution-of-the-buying-decision-zero-moment-of-truth/

    Répondre
  2. Pascal

    Excellent reminder mais j’ajouterai qu’il faut aussi prendre en compte la notion de contenu, afin de parfaire le SEO. Présentez les best seller ou une partie de contenu du site avec un peu de texte afin de parfaire le contenu textuel dans l’optique des moteurs de recherche, qui sont eux plus friand de contenu que d’image et de boutons cliquables.
    Cette notion est souvent oubliée à tort par les graphistes/designers.

    Répondre
  3. Koen

    Je suis d’accord avec ci-dessus, mais comment tout ces 7 positionner sur ton site d’avoir la meilleur experience? Quelques chose pour la prochaine blogue?

    Répondre
    • Véronique Valois Boucher

      Votre question mériterait un prochain billet, en effet! Je vais demander à un ergonome de travailler avec moi pour y répondre. Merci pour votre commentaire :-)

      Répondre
  4. ICOM Channel

    Effectivement ces points sont majeurs mais trop souvent absents. Merci pour le rappel de ces essentiels.

    Mais bon cela laisse de la place pour ceux qui font les efforts de comprendre le client. Tant mieux pour ces derniers.

    Répondre

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>