Explication du (not provided) dans les rapports Google Analytics – Résultats naturels

par
   

not provided ssl in google canada

Ce billet est une collaboration des équipes de référencement et mesure de performance

Google a annoncé depuis quelques mois l’ajout d’une version SSL pour les utilisateurs qui sont connectés à leur compte Google et qui utilisent la version google.com.  Jusque-là, cette annonce avait un impact léger sur les sites au Canada et à l’extérieur des États-Unis. Puis, le 5 mars, il annonçait l’expansion de sa version SSL à plusieurs autres domaines, impactant du coup google.ca.

We’re now ready to expand this protection, so over the next few weeks we will begin introducing SSL search beyond google.com to our local domains around the globe.

Dans les derniers jours, plusieurs gestionnaires s’interrogent sur la présence de ce (not provided) dans leurs rapports de trafic organique sur Google Analytics. De ce fait, nous croyons pertinent d’expliquer le regroupement (not provided) et vous proposer une approche pour estimer les mots clés se retrouvant dans le (not provided).

Impact du (not provided) sur vos rapports

Pour vous donner une idée, voici l’impact de ce changement sur adviso.ca. Comme nous rejoignons un lectorat un peu plus « techno », une partie importante de nos visiteurs possèdent un compte Google. Or, pour la majorité des sites au Québec, le (not provided) représente plutôt 10 à 20 % des visites organiques.

Rapport des mots clés pour la dernière semaine

not provided Google analytics

 Augmentation du (not provided) depuis le 5 mars

La réalité est qu'une part de plus en plus importante des mots clés générant du trafic organique vont se retrouver dans le bucket "(not provided)".  

ssl  google analytics canada

Comprendre le (not provided)

Voici les deux cas de figure qui empêchent Google Analytics de capturer le mot clé (test sur notre site):

1) L'utilisateur est connecté à son compte Google (donc en protocole https), et il fait une recherche sur Google.

2) L'utilisateur s'est déconnecté de son compte Google, mais l'URL dans son navigateur reste en SSL (https://www.google.ca).

Dans ces deux cas, les données envoyées à Google Analytics ne contiendront pas le mot clé dans la requête de recherche et ressembleront à ceci:

__utma=283581044.1927342995.1331076603.1331076603.1331076603.1; +__utmz=155771044.1331076603.1.1. utmcsr=google|utmccn=(organic)|utmcmd=organic|utmctr=(not%20provided);

 

Dans les autres cas, c'est à dire quand un visiteur fait une recherche sur google.ca et qu'il n'est pas connecté à un compte Google (protocole HTTP standard, non sécurisé), les données envoyées à Google Analytics ressembleront à ceci:

__utma=283581044.1927342995.1331076603.1331076603.1331076869.2; +__utmz=155771044.1331076869.2.2. utmcsr=google|utmccn=(organic)|utmcmd=organic|utmctr=adviso;

Dans cette situation, le mot clé est bien envoyé aux serveurs de Google Analytics et il se retrouve dans vos rapports de trafic organique.

Impact de ce changement dans l'analyse du trafic organique

Il faut garder en tête que la tendance des mots clés observée est très similaire à ce qui se passait avant ce changement, puisque "(not provided)" regroupe à la fois des mots clés de marque (ex. Adviso) et des mots clés hors marque (ex. Stratégie web)

 Estimer les mots clés se retrouvant dans le (not provided)

Nous proposons une technique pour évaluer la part des mots clés de marque et hors marque, basée principalement sur l'analyse du (not provided) segmentée par pages de destination.

Bien sûr, c'est du cas par cas selon chaque site et il faut avoir une idée des pages de destination qui sortent le plus souvent en bonne position pour tel ou tel mot clé, mais ça peut donner une bonne idée de base.

Dans votre rapport (Organic / Résultats naturels), cliquez sur le mot clé (not provided) pour afficher seulement les visites se retrouvant dans le (not provided). Ensuite, affichez la variable secondaire (Landing Page / Page de destination).    

not provided Organique trafic

 De cette façon, vous pouvez connaitre les pages qui ont reçu des visites provenant de mots clés se retrouvant dans le (not provided).

variable secondaire landing page

Interprétation des résultats

1-     La page /2012/02/29/nouvelles-pages-facebook-comprendre-la-timeline-pour-votre-marque/ discute de la nouvelle page Facebook Timeline pour les entreprises. Nous pouvons donc estimer qu’elle a généré des visites sur des mots clés entourant ce sujet.

2-     Notre page d’accueil (/) génère des visites organiques principalement sur le mot clé "Adviso". Nous pouvons donc estimer qu’environ 10 % des mots clés contenus dans le (not provided) sont des mots clés de marque.

3-     Et ainsi de suite....

 

Conclusion

Cette nouvelle version SSL de Google ne fait pas l’unanimité  au sein des spécialistes en référencement, car elle implique des changements dans la façon d'analyser les performances.

Pour certains sites, il sera difficile d'analyser la performance des actions SEO mot clé par mot clé. Il devient de plus en plus pertinent d'analyser le "big picture" et de se pencher davantage sur la performance (augmentation ou diminution des visites organiques) des sections et des pages de votre site.

COMMENTAIRES

  1. Jean-Nicholas

    Merci de l’article très pertinent.

    Une autre alternative pour estimer les mots clés (not provided) serait de multiplier les visites (not provided) par le ratio (visites en provenance du mot-clé ciblé et connu/visites en provenance de tous les mots-clés connus). Ce calcul donne comme résultat le nombre de visites de la portion (not provided) qui pourraient être attribuées à un mot-clé ciblé. Ce n’est pas parfait mais ça peut donner un aperçu assez représentatif et un peu moins hypothétique que par les landing page pour certains sites web.

  2. Jacques Warren

    Une autre approche que personne ne semble vouloir adopter est de dire à Google « Bring the frigging keywords back!! » En n’oubliant pas que ceux qui paient (donc pour les Adowrds) toutes les expressions sont disponibles (ce qui veut dire que l’argument de la protection de la vie privée n’est que de la frime).

    Avouez que ma méthode est beaucoup plus simple que toutes les pirouettes que les blogs nous conseillent de faire pour trouver une information **de base** que nous avions toujours eue et que nous ne pouvions pas **de toute façon** relier à du PII.

  3. Simon

    Salut Jacques, ne t’inquiète pas on leur en parle régulièrement et on sait que nous ne sommes pas les seuls à essayer de faire bouger Google là-dessus. Par contre, en attendant qu’il bouge (et on espère qu’ils vont le faire), on n’a pas le choix de contourner le problème.

  4. Daniel

    On perd certes une donnée importante avec le not provided. Mais bon si on suit de près son référencement, ses expressions, on peut facilement assimiler une montée de trafic suite à un meilleur positionnement sur des mots clés.

  5. Christophe Camart

    Bonjour Jacques,

    En effet Google sait très bien que les marketeux sont « pissed off » par ce changement, qui n’a d’ailleurs pas fini de prendre de l’ampleur puisque la prochaine mouture de Firefox devrait proposer Google Search en SSL par défaut… http://searchengineland.com/firefox-to-use-google-secure-search-by-default-116231
    Et je suis bien d’accord avec toi, il n’y a aucune info personnellement identifiable dans les mots-clés qui transitent du Google Search aux serveurs de GA. En réalité, c’est surtout le côté hypocrite de cette mesure avant tout qui agace les gens comme nous, puisque les mots-clés CPC sont toujours collectés, eux !

    Les billets de blog sur le sujet vont continuer à s’écrire puisque malheureusement, rien ne prédit que Google fera machine arrière. Ce ne sont sûrement pas les gloussements des GACP ni les quelques tweets et billets de blog bien sentis qui vont les faire changer d’idée. Il n’empêche que ça va gueuler pareil au prochain GACP Summit ;-)

  6. Jacques Warren

    Ouais, j’ai bien peur que tu aies raison. Je me suis plains plus d’une fois auprès de Justin Cutroni (nouvel évangéliste de Google Analytics) et il m’a encore dit cette semaine que s’il pouvait, il travaillerait jour et nuit pour ramener les mots clés organiques. Moi, pour l’aider, je lui ai offert de lui apporter (il est à Burlington, VT) café et beignes…

    Heureux de voir que tu partages mon avis sur l’aspcet hypocrite de l’affaire, étant donné que nous ne pouvons obtenir les mots clés organiques sous prétexte de protection de vie privée (laquelle?!?) alors que il n’y a pas de problème avec les Adwords. J’aurais besoin d’une sérieuse explication de la différence, moi.

    Posez donc la question, tiens, lors du prochain GACP Summit !

  7. Christophe Camart

    @Jacques j’avais vu passer vos échanges sur Twitter en effet ;) https://twitter.com/#!/jacqueswarren/status/183209908206977025

    Je ne sais pas si Google avait prévu cette fronde de la part des analystes web. Matt Cutts avait indiqué que le (not provided) représenterait environ 10% de toutes les recherches organiques de Google, on se rend bien compte que c’est plus autour de 25% à l’heure actuelle, et SEL prévoit que le (not provided) représentera 50% des recherches google/organic d’ici l’été prochain. Une sacrée marge d’erreur.

    Ne t’inquiète pas, la question va être posée au prochain GACP Summit, c’est CERTAIN :)

  8. m2m

    Il existe une solution alternative gratuite et « open »…
    Piwik, solution de statistiques à la google qui ne rencontre bizarrement pas ce problème à ma connaissance…
    Étonnant non ?!

  9. Jacques Warren

    @m2m c’est probablement parce que Piwik ne sait pas traiter le (not provided) comme plusieurs autres solutions quie ne se sont pas encore mises à jour, car ce n’est pas un problème Google ANalytics, mais bien de Google moteur de recherche qui passe le (not provided) à la solution d’analyse plutôt que le mot clé

  10. Christophe Camart

    En réalité, le problème touche toutes les solutions de web analytics. Sous Google Analytics, ça s’appelle « (not provided) », avec Piwik ça s’appelle « Keyword not defined », et ainsi de suite pour les autres solutions web analytics.

  11. m2m

    ah, je n’avais pas remarqué… je vais essayer de comparer sur un même site…

  12. maud

    Merci pour cet article. Je me suis justement posé la question ce matin en regardant nos rapports du mois de mars. Merci de l’éclaircissement !

  13. GP

    Merci pour l’explication (un peu byzantine).
    Elle tombe à point.

  14. Thomas POISAT

    Bravo pour cet article très clair et pertinent.

    En tant que freelance je gère mon activité communication et référencement… Voilà des tuyaux qui me permettront d’exploiter le « bloc » des not provided et d’améliorer ma visibilité sur le Web!

    Merci et bonne route !

    Thomas

  15. Jojaba

    Bonjour,

    Merci pour cet article concis et utile. J’ai constaté (on est le 23 janvier 2013) que sur mon site perso, j’ai 60% de « Not provided » ! J’en déduis que rien n’a bougé depuis presque un an… Ce monopole de Google commence vraiment à être pesant… Peut-être avez-vous des nouvelles plus récentes à ce propos…

  16. Charles-David Racine

    Non rien a vraiment bougé, mise à part que sur certain navigateur, Google est « par défaut » en mode SSL, donc pas seulement pour les utilisateurs qui sont connectés à leur compte Google. De notre côté, c’est aussi environ 50 – 60 % du trafic de Google qui tombe dans le bucket « Not provided ».

    Merci pour votre commentaire

  17. Linda

    C’est incroyable. Les trois-quarts de mes visites Google naturelles sont regroupés dans ce « not provided ». Quelqu’un sait si cela vaa changer? Si Google en parle? Ils ne filent pas les mots-clés mais pas de souci sur leur pays, ville, os et autres????

  18. Jacques Warren

    Hope! They’re gone. Google ne les ramènera pas; d’ailleurs les autres moteurs de recherche vont le faire aussi. Donc, leur message semble être d’acheter du PPC…

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>