Google et le voyage en ligne, don’t be evil?

par
   

Avion GoogleLe géant Google suscite la suspicion de toute part, notamment de la part des intervenants de l’industrie du voyage, avec sa récente acquisition en juillet dernier du logiciel de voyage ITA Software. Le logiciel est utilisé par 80% des engins de recherche et de comparaison de prix en voyage sur Internet. Est-ce simplement une réponse à l’acquisition de Bing Travel par Microsoft ou une volonté de devenir LE leader du tourisme en ligne?

L’union fait la force, mais à quel prix?

Un microsite, FairSearch.com, a même été créé à l’intention des internautes pour les sensibiliser à la place grandissante de Google dans l’industrie du voyage en ligne. Ce microsite a été créé par une solide alliance de joueurs d’importance dans l’industrie : Expedia Inc., Kayak.com, Sabre Holdings and Farelogix. FairSearch vise un Internet du futur qui permettra d’apporter plus de choix à l’utilisateur ainsi qu’une croissance économique poussée par la concurrence, l’intégrité et l’innovation dans la recherche en ligne. La transparence et l’innovation sont donc les deux points clés revendiqués par cette union.

Don’t be evil?

Google voyageDepuis sa fondation, Google a comme principe et comme code de conduite : Don’t be evil. Selon les principes de cette règle d’or d’affaires, Google devrait prendre des décisions honnêtes et qui le dissocie de toute forme de tricherie, évoluant selon l’axe stratégique de départ.

Avant de tirer de grandes conclusions, repensons à la mission de Google, ce qui établit sa raison même d’être : to organize the world’s information and make it universally accessible and usefull. Google n’entrerait donc pas à la direction opposée de sa mission par l’acquisition d’ITA car il faciliterait la recherche d’information en ligne pertinente pour l’utilisateur.

D’autres acquisitions stratégiques dans le domaine du voyage

Mis à part l’acquisition d’ITA Software, d’autres acquisitions ont été faites par Google dans le domaine du voyage. Quiksee, par exemple, a été racheté par Google au mois de septembre dernier. Il s’agit d’un service de vidéo en ligne géolocalisé permettant aux utilisateurs de partager leurs itinéraires sous format vidéo: une opportunité en or pour le tourisme en ligne! Plannr et le guide voyage visuel Ruba.com ont également été acquis par Google.

Résultats de recherche et comparateur de prix

Et que dire de la nouvelle disposition des résultats de recherche avec Google Places et de l’intégration du comparateur de prix à même Google Maps pour les hôteliers? Ceci met encore plus d’importance sur le fait de faire de la publicité avec Google Adwords, car les annonces sont de plus en plus visibles, au détriment des résultats de recherche naturels.
Google Amsterdam hotel

En plus des outils Google actuels…

Google Shopping permet de comparer les forfaits, prix des hôtels et autres prestations touristiques en un clin d’œil. Google City Tours est un outil générateur d’itinéraire de voyage en ligne. Présentement, l’outil est très peu développé, mais que dire si Google commence à vendre de la visibilité à divers attraits, hôtels, etc.? Google Places + Google earth rendraient possibles une visite virtuelle des lieux touristiques les plus renommés! Google a également mis le le nez dans le mobile avec Androïd, le mobile étant le pilier de l’évolution du tourisme en ligne.

Google maps Google Earth

En conclusion

Google est un incontournable pour une entreprise touristique.

La morale de cette histoire est de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier: ne pas simplement investir dans un site web, mais dans la commercialisation de celui-ci. Dans l’optimisation du référencement dans les moteurs de recherche sur les mots clés stratégiques pour votre entreprise. Dans l’achat de mots clés pour certains termes pour lesquels votre entreprise se positionne moins bien au niveau du référencement naturel. Dans l’optimisation dans les répertoires de géolocalisation (Google Places). Dans l’optimisation de votre présence sociale en fonction de vos objectifs d’affaires et de vos clientèles cibles. Du monitorage de votre réputation en ligne. De votre présence en ligne, point.

Quel est votre point de vue face à l'acquisition du logiciel ITA par Google? Croyez-vous que cette acquisition permettra d'optimiser la recherche d'information pour l'utilisateur ou croyez-vous plutôt que Google en profitera pour établir une solide présence en tant que joueur clé du voyage en ligne?

COMMENTAIRES

  1. Etienne Delagrave

    Je pense que l’acquisition de ITA va être excellente pour nous. Google est beaucoup plus éthique que les compagnies américaines en général.

    L’application iphone de ITA en particulier est déjà meilleure que celle de Kayak.

    Et Kayak n’est pas entièrement cool. Par exemple, le fait de précocher par défaut la recherche sur Expedia (dans une nouvelle fenêtre) est vraiment agressif. Expédia n’apporte rien de plus.
    Pour finir, les résultats qu’offre Kayak sont incomplets. Il y a beaucoup de petites compagnies aériennes qui n’y sont pas.

  2. Pierre Bellerose

    Lors du congrès de Phocuswright à Phoenix (nov. 2010), le sujet des visées de Google sur le voyage était LE sujet du jour. L’acquisition du logiciel ITA est un signe d’intérêt plus que concret de Google pour notre secteur

    Mais au delà du simple intérêt, ce que tous les spécialistes se demandent : quel sera le modèle d’affaires de Google en tourisme?

    Voir l’article suivant qui apporte quelques éclairages intéressants:

    http://www.phocuswright.com/library/fyi/1382

    Pierre Bellerose

  3. Karine Miron

    Merci Pierre pour cet article très intéressant. Les prévisions relatives au nouveau modèle d’affaires de Google abordées dans cet article sont pertinentes et sont, selon moi, très proches de ce qui pourrait arriver dans les prochaines années. Il est certain que Google ne deviendra pas une plateforme transactionnelle du voyage, car ce n’est en rien sa mission de départ (to organize the world’s information and make it universally accessible and useful). Par contre, Google pourra optimiser sa vente d’achat de mots clés dans le secteur du voyage avec Google Adwords qui est la vache à lait de Google (environ 96% de son chiffre d’affaires). Il est certain que nous ne pouvons pas faire des prévisions certaines quant au futur modèle d’affaires de Google, mais ce sont tout de même des pistes de réflexion intéressantes à considérer.

    D’ailleurs, les réactions se font sentir de toute part dans l’industrie. Kayak a congédié 25% de son personnel jeudi dernier en réaction à l’acquisition d’ITA par Google: http://www.hotelmarketing.com/index.php/article/kayak_feels_the_google_ita_pressure
    Je crois que l’on verra de plus en plus de changements dans l’industrie suite à cette acquisition.

  4. Claude

    Les bonnes infos pour suivre çà de près http://www.tnooz.com/?s=google+ita+software

    L’acquisition est faite, mais cela doit être encore validé par les lois antitrust américaines… et sans doute l’Europe fera une enquête dans le même sens…

    Mais Google à payé la techno de ITA QPX, et ils l’utiliseront d’une façon ou d’une autre…

    Don’t be Evil qu’ils disent :)

  5. Neil

    Bonjour,

    Intéressant, j’en ai parlé de « troogle » dans ma présentation des tendances Google 2010-11 http://fr.calameo.com/read/00012120738fe11fff851 et je suis très intéressé de voir comment ça va se développer.

    Par contre pour Google Products je ne vois pas comment faire une recherche d’un hôtel ; Peut être une limitation en France ; J’ai cherché sur « hotels new york » par exemple mais je ne vois que des posters

    - Neil

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>