Marketing des médias sociaux : comment ne pas sauter d’étapes

par
   

Les médias sociaux prennent dorénavant beaucoup de place dans les préoccupations des gestionnaires de sites Web et des personnes impliquées dans le marketing de leur entreprise ou organisation. Et c’est une bonne nouvelle. Par contre, ça contient aussi une certaine mauvaise nouvelle. La nature du phénomène est telle qu’il est tentant de partir des nouveaux outils offerts pour développer une stratégie plutôt que des réels objectifs d’affaires de l’organisation.

Il existe des étapes fondamentales avant de se demander « comment faire rayonner » son organisation dans les médias et réseaux sociaux à la Youtube, Linkedin, Twitter, Facebook et j’en passe.

Pour moi, il s’agit de s’assurer d’avoir ces trois piliers très simples bien en place avant de s’y lancer.

J’ai volontairement simplifié les étapes. C’est que tellement de gens sont obnubilés par l’étape 3 qu’ils oublient les étapes 1 et 2 si importantes et définitivement préalables à l’étape 3.

1.Une offre de contenu formelle bien structurée

C’est l’étape qui ne semble plus trop excitante en comparaison à la présence des médias sociaux, mais ça reste selon mon expérience la composante de l’offre Web la plus fondamentale. Il s’agit simplement d’avoir « un bon site web » avec les classiques absolus :

- Une page qui présente l’émetteur du message et qui explique donc qui est l’organisation et comment elle se différencie.

- Des appels à l’action clairs qui indiquent clairement au visiteur ce que l’organisation attend de lui en cas de désir d’aller plus loin.

- Une offre clairement structurée avec une architecture d’information qui respecte le mieux possible le processus décisionnel du consommateur.

- Des éléments qui renforcent la crédibilité et la confiance envers l’organisation (certificats, labels, éléments de sécurité, etc.).

- Une présence naturelle dans les résultats organiques des moteurs de recherche.

- Des outils de fidélisation.

- Un minimum d’outils de mesure de performance pour comprendre ce qui se passe sur son site (essayez Google Analytics, il est gratuit et ultra performant).

- Un design minimalement professionnel qui donne le goût de passer quelques minutes sur le site sans avoir de haut-le-cœur. Bref, un site qui a de l’allure ! Sans cette étape, aussi banale que cela puisse paraître, avoir une stratégie de médias sociaux (étape 3) est complètement futile, car l’étape 1 est le point de chute et votre plan d’affaires qui se réalise.

2.Un contenu social

Les contenus du point 1 sont essentiels pour convertir un visiteur attiré sur votre site, mais ils ne voyagent pas très bien dans les espaces sociaux, beaucoup plus informels. Il est donc important d’avoir du contenu qui se propage facilement dans les réseaux sociaux. Le plus naturel est le blogue avec des articles qui ont plus tendance à « raconter des histoires » et à s’adresser au cerveau gauche de l’utilisateur. Il est également rédigé habituellement par un être humain qui parle au « je » et comporte des photos ou des vidéos. Cela peut également être des statuts Twitter, une Fan page Facebook ou un compte Flickr. En tout cas, tous ces contenus sont portables (RSS, lien unique, outils de partage intégrés, etc.) et voyagent carrément mieux dans les espaces sociaux à cause de leur fond autant qu’à cause de leur forme.

Sans eux, oubliez la diffusion naturelle dans les médias sociaux ! Il ne faut par contre pas oublier une chose : il est important de contextualiser et de lier les contenus formels de l’étape 1 avec ceux de l’étape 2. Ce lien crucial pourrait rendre futile ou relayer au plan d’amusant l’exercice de l’étape 2.

3.Une stratégie sociale

Finalement, l’étape où tout le monde voudrait déjà être. Autant cette étape est facile avec l’étape 1 et 2, autant elle peut être inutile voire nuisible si utilisée seule. C’est que l’étape 1 sert à capter la valeur apportée par les étapes 1 et 2. L’étape 2 sert à supporter l’étape 3. C’est aussi simple que ça. Évidemment, il faut bien planifier cette étape et se lancer dans les bons espaces avec les bons porte-parole, utiliser les bons outils d’écoute et intervenir uniquement lorsque pertinent.

Dans cet écosystème, une seule composante n’est pas très importante, c’est ensemble qu’elles arrivent à créer de la valeur pour votre organisation.

 

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>