Le commerce électronique au Québec est-il payant ou pas?

par
   

C’est suite à une conférence du CEFRIO à laquelle j’ai assisté et à plusieurs projets en cours chez Adviso en planification stratégique pour des sites de commerce électronique que j’ai senti le besoin d’en parler. Pourquoi plusieurs entreprises québécoises n’offrent pas de sites transactionnels ? Est-ce parce que ce n’est pas rentable ?

Selon le CEFRIO, 19% des consommateurs achètent en ligne, ce qui est peu . Est-ce parce l’autre groupe a peur des transactions par carte de crédit ? Plus maintenant. C’est plutôt parce que 93% des entreprises ne vendent pas en ligne...

Une opportunité bien réelle

Pas tant d’entreprises québécoises vendent en ligne de façon sérieuse. Ce sont souvent les grands sites qui ont une version anglophone développée qui ont des présences réelles en commerce électronique. Une présence réelle, c’est une présence Web transactionnelle égale ou supérieure à celle offerte hors-ligne, soit en magasin ou au téléphone. L`ère des promotions passées date, des catalogues pas à jour et partiels est révolue ! Le consommateur veut aller en ligne, il aime le confort de sa maison (ou de sa chaise de bureau) pour magasiner en ligne, se renseigner sur ses futurs achats et identifier à quel magasin physique il se rendra. Je pourrais nommer plusieurs noms, plusieurs industries, mais pensez-y, combien de fois avez-vous été déçu devant un non-panier d’achats sur un site ? Combien de fois auriez-vous voulu conclure le tout au moment où vous le vouliez et que vous réalisez qu’une étape supplémentaire sera nécessaire ?

Des excuses pour ne pas vendre en ligne ?

Bien sûr, le bilinguisme complexifie parfois le processus de mise en ligne du contenu, autant du côté technique que rédactionnel et bien sûr que le Québec est un petit marché. Mais tout de même. Qui seront (et sont déjà) les consommateurs de demain et des prochains 10 ans ? La génération Y, la plus gourmande et exigeante en informations provenant des sites Web qu’elle visite. Cette génération accorde une place importante à la présence Web et valorisera les sites qui la lui offrent. Surtout si cette présence représente une réelle valeur ajoutée pour l’utilisateur. Tout cela a un effet sur la perception globale de l’entreprise et sur sa capacité à fidéliser ses clients.

Un exemple concret

Je voudrais tout même mentionner un exemple en commerce de détail. Deux firmes équivalentes, d’un poids à peu près égal au Québec. Entre 50 et 100 magasins physiques chacune. L’une d’elle offre un site Web transactionnel extrêmement développé offrant tous les produits et plus, une stratégie agressive de relance courriels, des promotions Web dont le but est de générer du trafic en magasin, une stratégie Web quoi. L’autre a un site transactionnel préhistorique, même pas 1.0.

Résultats ? Plus de 50 fois les revenus (pour la première, vous aurez deviné). Un canal qui vit très bien seul (représentant le chiffre d’affaires de plusieurs boutiques) ainsi qu’un impact positif et complémentaire du Web aux autres canaux. Bref, un projet bien plus que rentable. Vous vous en êtes rendu compte, je ne peux mentionner les firmes. Mais tout est vrai dans ce que je vous dis.

Et les fournisseurs de solution de commerce électroniques ?

Je dois dire qu’ils ne sont pas tout à fait au rendez-vous non plus. Il est très difficile de trouver des bonnes firmes qui offrent des solutions évoluées de commerce électronique au Québec et qui savent bien gérer les particularités de l’offre québécoise. Je connais des entreprises qui offrent un produit de vente en ligne d’entrée de gamme et d’autres qui offrent du très haut de gamme. Tous ne peuvent pas se payer la quincaillerie d’Amazon, mais il manque d’après moi quelques offres de solution de gamme moyenne, pour des projets de 25 000 à 75 000$.

Le jour où l’on aura marchands et solutions, on trouvera facilement les clients qui ne demandent que ça. Comment vous positionnez-vous dans votre propre industrie ?

 

 M'abonner au Point de Repère

Chaque mois, soyez au fait des trouvailles, des bonnes pratiques et de nos nouvelles avec l’infolettre d’Adviso. À tout moment, il vous sera possible de vous désabonner. Politique de confidentialité.

Si vous préférez, écrivez-nous à

conseil@adviso.ca

Ou téléphonez-nous directement au

514 598 1881

Merci de votre demande!

Vous recevrez une réponse de notre part sous peu.

×

Une erreur est survenue

S’il vous plaît nous contacter directement par courriel à l’adresse conseil@adviso.ca ou par téléphone au 514-598-1881. Merci !

×

 

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

XHTML: Balises autorisées <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>